Centre Saint Vincent Pallotti

La première Rencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs

La toute première Rencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs qui avait pour thème « La paix-elle se construit » s’est tenue au Centre Saint Vincent Pallotti sis à Kigali/Gikondo, le 30 Décembre 2014 dans l’intention de prier pour la paix avec les jeunes dont les atouts sont inégalables pour instaurer et pérenniser la paix qui est le fondement de la sécurité et de la stabilité dans la société.

Cette Rencontre animée dans l’esprit de la Communauté de TAIZE, où un don de la fraternité communautaire s’offre et se reçoit spontanément a été organisée par le nouveau Centre Saint Vincent Pallotti en collaboration avec l’aumônerie des jeunes au Rwanda et diverses communautés religieuses et autres artisans de la paix.

A. La Journée de la 1ère Rencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs

1. Présences à cette Rencontre

Plus de 260 jeunes dont 14 Congolais, 17 Tanzaniens, 2 Allemands et 1 Burundais étaient présents. Les jeunes rwandais sont venus de tous le Rwanda et 20 jeunes parmi eux sont des autres confessions religieuses.

Les distingués invités:
a) le Nonce Apostolique, Mgr Luciano Russo
b) l’Evêque du diocèse de Byumba, Mgr Servilien Nzakamwita
c) l’Evêque du diocèse de Kibungo, Mgr Antoine Kambanda
d) l’envoyé du Ministère de la Jeunesse, Sport et Culture (MIJESPOC)
e) l’aumônier national de la Jeunesse au Rwanda, Mr abbé Léonard Munyangaju, assisté par aumôniers diocésains et paroissiaux,
f) plusieurs prêtres et religieux/eses (dont 2 Congolais, 3 Polonais, 1 Ougandais, 1 Tanzanien),
g) le secrétaire général de la Société Bible au Rwanda, Révérend Canon Emmanuel Kayijuka,
h) le secrétaire de la Commission Justice et Paix, Mr abbé Vincent Gasana,
i) “Program manager” de la Commission Episcopale Justice et Paix, Mr Samvura Oswald,
j) les pasteurs ou représentants/représentantes des autres confessions religieuses notamment :
• Eglise Anglicane au Rwanda
• Association des Eglises Baptistes au Rwanda
• Eglise Pentecôte au Rwanda
• Communauté des Eglises Chrétiennes en Afrique

Et les autres invités, collaborateurs et bienfaiteurs de la Rencontre

2. Le programme du jour

La journée a été marquée par sept moments forts à savoir :

I. Visite du Centre Mémorial de Gisozi (de 8h00 à 10h00) : ce fut un temps de voir les conséquences dela haine, division, de manque de paix, de ne pas considérer son semblable comme un être humain. Les jeunes ont fort souligné que la visite de cette visite s’avère nécessaire car l’on découvre le degré d’animosité de la barbarie humaine, personne ne peut s’imaginer à quel point c’est douloureux. Ce fut aussi le temps de prier pour les victimes du génocide de 1994 et pour ceux qui en subissent les conséquences.

II. a. Mot de bienvenue du coordinateur des organisateurs de la Rencontre, père Zdzislaw Prusaczyk, SAC (à 11h00): dans son discours il a souhaité la bienvenue à tous les participants et a rendu grâce au Seigneur qui a fait que cet évènement se réalise. En plus, il a rappelé les participants que la genèse de cette Rencontre se trouve dans l’invitation du saint pape Jean Paul II adressée pour la première fois en 1986 et de nouveau en 2002 aux nombreux représentants des Églises et des communautés chrétiennes et des autres religions du monde à se réunir à Assise en vue de prier pour la paix dans le monde déchiré par les conflits, guerres et diverses menaces.
Avant de clore son mot, il a invité tous les participants à être des témoins de la paix car elle se désire et se construit. De plus, il faut combattre pour la paix et prier car la prière nous pacifie: « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu » (Matthieu 5, 9). En priant pour la paix, nous la faisons advenir un peu plus dans le monde. Et faisant sien les mots du saint Jean XXIII dans son encyclique Pacem in Terris en 1963, le coordinateur de la Rencontre a fini son discours en demandant à Dieu cette paix tant désirée en ces mots: « Éloigne de nous ce qui peut mettre la paix en danger, et transforme tous les hommes en témoins de la vérité, de la justice et de l’amour fraternel ».

b. L’ouverture de la Rencontre par S.E Mgr Luciano Russo (à 11h10): Dans son allocution d’ouverture, il est revenu sur la Journée Mondiale de la paix instituée par le Bienheureux Pape Paul VI le 8 décembre 1967. Comme le Nonce l’a souligné, pour le 01er janvier 2015, le thème de cette Journée est : « Non plus esclaves, mais frères ». En outre, il a dit aux jeunes participants que la construction d’une civilisation basée sur l’égale dignité de tous les êtres humains, sans aucune discrimination, ce qui requiert l’engagement du monde de l’information, de l’éducation et de la culture pour une société renouvelée et fondée sur la liberté, la justice et la paix est une matière de réflexion et un engagement pour eux qui occupent toutes sortes de positions dans les divers compartiments de la vie. Le Nonce déclarant ouverte la Rencontre a souhaité que les jeunes profite grandement de ce temps qui leur alloué et qu’ils soient des ambassadeurs de paix, de justice et de réconciliation.

III. La conférence (de 11h30 à 12h30) exposée par père François Harelimana, SAC qui, pour lui, était une grande joie d’être au milieu d’un nombre important de jeunes décidés à être des pèlerins de la paix. Les jeunes et les autres participants étaient attentifs et intéressés par sa conférence qui avait pour thème : « La paix, elle se construit ». Trois points en étaient la charpente :
a) ce qu’il faut comprendre par « la paix » : comme le conférencier l’a souligné, la paix n’est pas une idée ou une notion abstraite ; c’est un état de sérénité de l’esprit de tranquillité de l’âme, de simplicité du cœur (St Augustin) et elle est aussi une terre féconde, c’est manger à sa faim, c’est habiter en sécurité, c’est avoir une progéniture et se multiplier… Et tout cela on le doit à Dieu qui est avec son peuple (Lv 26,1-13).
b) initiatives et figures de constructeurs de la paix : le conférencier a cité entre autres le pape Paul VI, les Nations Unies, les mouvements pacifistes de la fin du XIXème Siècle laïcs ou chrétiens (qui ont donné l’origine au concept de « Non-violence »), Mahatma Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela, etc.
c) quelques pistes pour construire la paix : le conférencier en a donné sept : la maturité humaine et capacité de relations saines, la charité, le dialogue, l’éducation, la prière pour la paix et poser et les actes concrets en faveur de la paix.
En concluant la conférence, le Père François Harelimana, SAC a souligné que les parents ont une tâche noble d’orner les cœurs vierges de leurs enfants des vertus, dont la paix. Et les formateurs-éducateurs devraient être doués pour évaluer les pas pacifistes des jeunes. Le conférencier à enfin encouragé les jeunes à persévérer sur la route à la suite du Prince de la paix Jésus Christ. Lorsque le moment des questions est venu, les jeunes ont posé leurs questions sans honte ni peur et ils étaient satisfaits par les réponses du conférencier.

IV. Partage du repas (de 12h30 à 13h30): Tous les participants se sont réjouis de ce partage dans la fraternité. Ce fut un temps de convivialité qui dépasse les frontières des peuples, langues, religions et cultures. Les participants ont mangé à leur faim dans la joie et dans le partage des expériences d’ici et là.

V. Panel (de 14h00 à 16h00):ce fut un temps de questions, discussions et débat avec :

Le modérateur du panel : Père Roger Mpongo

Intervenants :
• Evêque Antoine Kambanda: au sujet de la justice et la paix
• Secrétaire général de la Société biblique au Rwanda, Révérend Canon Emmanuel Kayijuka: au sujet de la place de la parole de Dieu dans la construction de la paix
• Sœur Immaculée Uwamariya: au sujet de la famille et son rôle dans la construction de la paix
• Capitaine de l’Armée Rwandaise, JMV Ruhamiliza : au sujet de la place de l’armée dans la construction de la paix

Les participants étaient édifiés par leurs expériences et leurs partages et ils ont posés les questions qu’ils avaient et les panelistes et autres qui en étaient en mesure leur répondaient.
A la fin du panel, l’envoyé du MIJESPOC a pris la parole. Dans son allocution, il est revenu sur la place de la jeunesse dans la construction de la paix et la sécurité. Il les a encouragés donc à ne pas récurer d’une semelle dans le chemin de la construction de cette paix et ce sont eux même l’avenir de leurs pays et du monde entier.

VI. Prière Œcuménique pour la paix (de 16h45 à 18h15) présidée par Mgr Servilien Nzakamwita et en présence de son homologue, Mgr Antoine Kambanda. Durant cette prière, les jeunes ont eu l’occasion d’écouter la parole de Dieu et de suivre l’homélie de Mgr Servilien qui les a partagé le contenu de la lettre du saint père pour la Journée Mondiale de la Paix 2015. En plus, les participants ont eu le temps de présenter leurs intentions au Seigneur en diverses langues. Ils ont d’abord rendu grâce à Dieu qui a fait que ce jour ait lieu et ils ont prié:
• pour les collaborateurs et tous ceux qui ont soutenu de diverse manière cette Rencontre,
• pour les artisans de la paix, ceux qui provoquent les guerres et les pays en guerre,
• pour les familles, les acteurs de la vie sociale et les diverses confessions religieuses,
• pour les autorités politio-administratives,
• pour les jeunes du monde entier et pour l’assemblée.

La Prière Œcuménique pour la paix a été clôturée par la bénédiction par deux Evêques, Mgr Servilien Nzakamwita et Mgr Antoine Kambanda. Après la bénédiction, le coordinateur des organisateurs de cette Rencontre, le père Zdzislaw Prusaczyk, SAC a pris la parole pour remercier ces deux évêques d’avoir répondu positivement à l’invitation. Et il a invité tous les participants à se retrouver au jardin du Centre Saint Vincent Pallotti pour « partager le pain » en signe de fraternité et en se rappelant tous ceux qui ont soutenu cette Rencontre.

VII. Veillée de prière dans l’esprit de la Communauté de Taizé, remise aux jeunes d’un symbole de la paix et les mots de circonstances (de 19h00 à 21h45): ce fut en temps très émouvante ; les participants ont eu l’occasion d’écouter, méditer et intérioriser la parole de Dieu (Iz52, 7-10 et Ga 5,16-26) et la prière :
• de Saint Jean Paul II pour les Nations (15 mars 1994) « Seigneur, accompagne les pas difficiles de nos Nations »,
• de Saint François d’Assise pour la paix « Seigneur, faites de moi un instrument de votre Paix ! »
• de Mahatma Gandhi « C’est la prière qui a sauvé ma vie ».

Avant de finir cette veillée, les participants ont eu encore le temps de faire monter à Dieu ce qui était au fond de leurs cœurs. Après ces différentes intentions de prière, un Symbole de la paix « Quatre Cierges allumés » a été remis aux représentants des délégations (Rwanda, RD Congo, Tanzanie et les autres confessions religieuses) de la main du coordinateur des organisateurs de cette Rencontre.
Par après, il y a eu les mots des représentants de délégations. Ils ont tous remercié les organisateurs de cette Rencontre et ont souhaité que ça ne soit pas la première fois et la dernière fois. A son tour, le coordinateur de la Rencontre, le père Zdzislaw Prusaczyk, SAC a pris la parole pour remercier encore une fois tous les participants, les bienfaiteurs, les collaborateurs et toutes les personnes qui se sont donné en vue de la réussite de cette Rencontre. Finissant son intervention il a invité tous les participants à se retrouver encore une fois à la fin de 2015 dans la 2èmeRencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs.

Une prière unanime de « Notre Père » monté vers Dieu en communion avec tous les artisans de la Paix du monde entier, chacun dans sa langue et en tenant la main de son voisin a clôturé cette Rencontre. Cependant, la séparation a été difficile, l’on voudrait rester ensemble mais il faisait tard et les familles qui hébergeaient les jeunes les attendaient.

B. Pèlerinage à Kibeho du 31/12/2014 au 1er/01/ 2015

Cette fois-ci faute de moyens limités, ce ne sont que les jeunes de la Tanzanie, de la R.D. Congo avec quelques représentants des jeunes du Rwanda qui ont eu cette joie de prier pour la Paix aux pieds de Notre Dame de Kibeho, mais en communion avec tous les participants de l’Ière Rencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs.
La veillé de prière à Kibeho a été marquée par l’adoration du Saint Sacrement et la messe d’action de grâce de fin d’année 2014 présidée par Mgr Kizito Bahujimihigo. La matinée du 01/01/2015, Journée Mondiale de la Paix a été marquée par le Chapelet de Sept Douleurs et la messe présidée encore par Mgr Kizito Bahujimihigo au Sanctuaire Marial de Kibeho avec et les autres pèlerins et chrétiens de Kibeho, en implorant la paix pour tous.

C. Les bienfaiteurs, les collaborateurs et les bénévolats

Il serait ingrat de finir ce rapportage sans énumérer au moins certaines personnes et institutions (même si la liste ne sera pas exhaustive) qui ont soutenu cette Rencontre à savoir :

• Mobilisation des jeunes : L’aumônerie des jeunes au niveau de l’archidiocèse de Kigali, des diocèses et les responsables des jeunes qui sont venus de l’étranger
• Comité d’organisation de la Rencontre : Père Zdzislaw Prusaczyk, SAC, Mr Abbé Jean de Dieu Nshimiyimana, Mr Casimir Bizimana, Mr Jean-Louis Hakizimana, Mlle Josepha Uwamahoro, Mlle Christine Uwera, Mlle Clarisse Uwineza Nzabonimana et Mr Dieudonné Dushimimana
• Hébergement : les paroisses de Gikondo, Cyahafi, Nyamirambo et leurs chrétiens qui ont hébergé les participants, ainsi que d’autres familles de Kigali.
• Déplacement des participants (familles d’accueil-Gisozi-Centre St Vincent Pallotti-famille d’accueil) : le Directeur de Kigali Bus Service, Honorable Charles Ngarambe
• Animation « liturgique »: groupe des jeunes de la Paroisse de Nyamirambo initié pour les canons de la Communauté de Taizé
• Logistique : Catholique Relief Service, Secrétariats pour les Missions en Pologne et en Slovaquie, Fondation Salvatti, Association de Enfants en France, La Galette, SECAM, SOLELUNA, Velge Supermarket, Eastgate Supermarket, Minimex, Sœurs de l’Assomption, Sœurs Pallottines, Mr Damien et sa famille, Mr Emmanuel Muzindutsi DVB, Mme Immaculée Ilibagiza, Mme Lilianne, Madame Caritas, les chretiens de divers paroisses en Pologne et en France, les vendeurs en villes, etc.
• Service, protocole, propreté et sécurité: certains membres de l’Union de l’Apostolat Catholique, les personnels du Centre Saint Vincent Pallotti et leurs invités bénévolats.

Somme toute, la Ière Rencontre Œcuménique des Jeunes des Pays des Grands Lacs a rencontré un vif succès. Cependant nous ne pouvons pas clore cet évaluation sans souligner que les jeunes ainsi que les autres invités ont beaucoup apprécié cette Rencontre et ont souhaité qu’elle revienne chaque année et qu’elle ait plus de jours pour partager les différentes richesses et valeurs ainsi qu’approfondir le thème de la Paix qu’il faut « construire » chaque jour avec le concours des tous et de chacun.

Les autres jeunes ont réclamé la possibilité de se rendre à Kibeho en marchant ensemble avec les jeunes des Pays de la Région des Grands Lacs et peut-être pourquoi pas avec d’autres qui pourront venir de plus loin : Europe, Amérique ou Asie, sans tenir compte de leur religion en vue de prier pour la Paix dans le monde et ensemble célébrer chaque 1er janvier, aussi au Rwanda la Journée Mondiale de la Paix.

De sa part, Mgr Servilien Nzakamwita, chargé de la pastorale des jeunes au Rwanda a témoigné que cette Rencontre s’inscrit dans le dynamique pastorale de l’ACEAC (Association des Conférences Épiscopales de l’Afrique Centrale) qui a tant désiré des Rencontres pareilles pour les chrétiens de l’Afrique Centrale, ainsi donc, par ses propres mots, il nous a encouragé d’aller de l’avant.

Fait à Kigali, le 02/01/2015

Secrétaire de la 1ère Rencontre Œcuménique
des Jeunes des Pays des Grands Lacs,
Mr Dushimimana Dieudonné

Leave A Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *